25 mai 2019

Test: Thé du Yunnan (Twinings)

Quatrième essai d'un thé Twinings avec son Thé du Yunnan.

Présentation:
En passant dans mon supermarché, j'ai vu ce paquet de thé chinois nature, alors, je me suis dit, tentons l'expérience de ce que peut donner un industriel. Confrontons le aux Yunnan que je bois actuellement.
Malheureusement, je ne vois aucune trace de ce thé sur les sites de Twinings (France, Belgique et UK). Donc je ne peux que vous fournir le descriptif inscrit sur la boite.
Il y est évoqué, "un arrêt sur les rizières en terrasse au Sud du Yunnan avant une ultime étape en altitude sur l'ancienne route Tea Horse Road où poussent les plus vieux théiers du monde", rien que ça. On peut y lire que le thé a été conditionné en Pologne.
Twinings annonce un thé doux aux notes légèrement boisées. 

Twinings Thé du Yunnan

Dans la boite: feuilles réduites quasiment à l'état de poudre
Dans la tasse: rouge oranger très foncé 
Odeur: boisé sec, terreux

Twinings Thé du Yunnan

Mon avis:
Bon, ça va être simple. Ce thé est en dessous de mes espérances, et elles n'étaient pas élevées. Tout d'abord, j'ai cherché la douceur. Je ne l'ai pas trouvé. Il conseillé 3 à 4 minutes pour l'infusion, c'est beaucoup trop, il vaut mieux faire en dessous de 2 minutes. Le point d'équilibre est complexe à obtenir entre insipide et trop fort.
En terme de saveur, effectivement, il y a bien une note boisés, mais elle est sèche et sans réelle richesse. Il y a également une note terreuse, mais forte différente de celle des Pu Erh.
En définitive, c'est décevant, mais pas le pire de ce qui est proposé par les grands groupes de l'agroalimentaire.

En résumé:
Composition: thé noir (Yunnan, Chine) 
Prix:
Température: 90°c
Temps: 1 min 30 
Signe particulier: ultra CTC (quasiment de la poudre), âpre
Note: 5/20

19 mai 2019

Test: Sweet Souchong Black Tea (Thé-ritoires)

Cinquième test de la maison Thé-ritoires avec son Sweet Souchong Black Tea Fujian.

Présentation:
La maison parisienne s'est encore améliorée avec le retour de la boutique en ligne qui avait disparu un certain temps. Ca permet d'avoir plus d'infos sur le thé.
La maison parisienne l'annonce comme un Souchong provenant du Fujian, prodiguant des notes douces et maltées. Il ne s'agit donc pas d'un Lapsang Souchong, le fumage n'ayant pas eu lieu.
Je remercie mon ex-collègue Christian.

Thé-ritoires Sweet Souchong Black Tea

Apparence:
Dans la boite: feuilles noires devant marron à l'infusion
Dans la tasse: jaune avec des teintes vertes
Odeur: cacao puissante, donnant même l'impression de poudrage au cacao

Thé-ritoires Sweet Souchong Black Tea

Mon avis:
Après quelques mésaventures avec la maison parisienne, notamment lors de ma visite des lieux (infusion en chaussette d'un Taiping Houkui et maxi théières), je pense avoir enfin trouvé un thé intéressant.
Comme annoncé, à l'infusion, il développe une odeur très franche de cacao, c'est assez bluffant et réjouissant. En bouche, il y a certes un aspect cacao, mais il s'incline nettement face au malt qui est la saveur dominante et au boisé sec légèrement pyrogéné. Il y a également un ténu aspect me faisant aux whishies écossais (tourbé?).
Ce thé se révèle plutôt rond et ample. Les saveurs sont bien présentes, sans devenir étouffantes. L'équilibre est bon.
La longueur en bouche est bonne.
Thé-ritoires conseille 90°c pendant 5 min. 3 min suffisent amplement et me semblent plus adaptées. Il supporte 3 infusions.

En résumé:
Composition: Thé noir Souchong (Fujian, Chine)
Prix: 14,50€/100gr (145,00€/kg)
Température: 90°c
Temps: 3 min 
Signe particulier: très odorant, cacao
Note: 15/20

18 mai 2019

Test: Tian Mu Qing Ding (Kancha)

Quatrième test de la maison Kancha avec son Tian Mu Qing Ding.

Présentation:
Il s'agit d'un thé vert en provenance de la chaîne montagneuse Tianmu, qui aux dires de la maison altoséquanaise, est peuplée de Gingkos et de Séquoïas. Ca donne envie d'y aller.
La récolte est récente, elle date d'il y a un an. Je n'ai malheureusement pas plus d'information.
Je remercie Thévangéliste qui m'a donné un sachet. 

Apparence:
Dans la boite: feuilles vertes entières de petite  taille pliées vert foncées, devenant très pimpantes à l'infusion
Dans la tasse: jaune/vert très clair
Odeur: beurrée, végétale fraîche, fruits à coque

Kancha Tian Mu Qing Ding

Mon avis:
Auparavant, j'avais bu son homologue de chez Lu Shan, qui m'avait déjà plu, mais là on monte encore d'un cran. Cela se voit déjà au simple aspect des feuilles sèches. Et infusées, elles prennent un magnifique vert pimpant.
Néanmoins, je vais un peu m'éloigner du descriptif de Kancha quant aux saveurs. Ainsi, je suis d'accord sur le plan de la grande douceur et souplesse de thé, j'irai même jusqu'à dire qu'il est suave, à l'image d'un Anji Bai Cha. Kancha évoque des notes fruités (poire/pêche) que je ne décèle pas, je lui trouve plus un aspect végétal frais (asperge, herbe), mais je rejoins la maison sur la noisette en fin dégustation. La texture est très ronde, du fait l'aspect beurré.
En définitive, j'ai l'impression de boire le même thé que celui de Lushan, mais en plus frais, plus jeune et encore plus souple. La conservation a dû être meilleure.
La longueur en bouche est bonne.
Kancha préconise une infusion à 80°c pendant 2 à 3 minutes, c'est très bien adapté. Il supporte sans peine 3 infusions. Et en prime, il ne perd que peu de saveur en refroidissant.

Kancha Tian Mu Qing Ding
En résumé:
Composition: Thé vert (Tianmu, Lin An, Zhejiang, Chine)
Récolte: avril 2018
Prix: 25,00€/100gr (250,00€/kg), mais disponible en plus petite quantité 
Température: 80°c
Temps: 2 à 3 minutes
Signe particulier: souplesse et grande fraîcheur, proche d'un Anji Bai Cha
Note: 18/20

5 mai 2019

Test: An Cha (Thés de Chine)

Après avoir bu l'excellent An Cha Hei Cha, je vous présente l'An Cha de Thés de Chine.

Présentation:
Je dois avouer que ne connaissais pas du tout cette famille de thés. Il s'agit de thés sombres chinois, non produits dans la région de Pu Erh. J'aime à les appeler enfantinement les "Pu Erh pas Pu Erh".
Celui-ci provient de la province de l'Anhui. N'ayant pas le terme "Hei Cha", sa fermentation est peu poussée. Ceci se retrouve d'ailleurs à l'aspect avec quelques feuilles vertes.
Malheureusement, je n'ai pas plus d'informations, n'ayant pas embêté Vivien en lui posant plein de questions, alors qu'il était littéralement assailli par mes compères. 

Thés de Chine An Cha

Apparence:
Dans la boite: feuilles non agglomérées noires, avec quelques feuilles vertes 
Dans la tasse: jaune
Odeur: fruitées, sous-bois 

Thés de Chine An Cha

Mon avis:
Je suis assez embêté par ce thé. Je m'attendais à quelque chose de très proche de du An Cha Hei Cha. Et c'est la déception, l'An Cha ne propose que des saveurs éthérée et peu de profondeur. Autant j'avais loué la richesse de son cousin, ici impossible.
Il développe des saveurs fruitées (fruits compotés) et de sous bois, plutôt indéterminables. De surcroît, la longueur en bouche est plutôt faible. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé plusieurs paramètres d'infusion. Le point positif est qu'il supporte de fait très bien les surinfusions.
Je n'ai pas de paramètre d'infusion, donc je préconise 3 min  95°c en méthode occidentale.

Thés de Chine An Cha

En résumé:
Composition: Thé sombre (Anhui, Chine)
Prix: 14,60€/100gr (146,00/kg)
Température: 95°c
Temps: 3 minutes
Signe particulier: Plat et léger
Note: 11/20

4 mai 2019

Test: Pu Erh Violet Wang Bing Zi Yo Cha 2016 (Tea & Ty)

Samedi dernier, j'ai fait une escale dans la boutique parisienne de Tea & Ty. Jusqu'à présent, je n'avais bu que des thés venant de la maison mère, à Rennes. Et qu'ai-je vu, une galette de Pu Erh violet, j'ai donc sauté sur l'occasion.

Présentation:
Nous sommes en compagnie d'un Pu Erh violet, oui violet... C'est un type de Pu Erh dont j'avais entendu parlé, mais que je n'avais pas pu boire.
Qu'est-ce qu'un Pu Erh violet? Je ne vais pas vous assommer avec des explications compliquées, surtout quand Olivier Schneider, l'un des meilleurs experts français du Pu Erh a écrit un excellent article. Si vous allez sur le lien vous pourrez y lire son avis sur la version 2012 de ce thé. S'il ne fallait retenir que l'essentiel, le Pu Erh violet s'appelle comme ceci du fait de la couleur de ses feuilles sur le théier. Cette coloration est due à une mutation génétique naturelle provoquée par la forte concentration en anthocyane, un pigment, riche en antioxydant.
Cet exemplaire que je vous présente aujourd'hui provient de la sélection opérée par Wang Bing. Elle est issue de diverses parcelles de Wi Yu avec des récoltes de 2015 et 2016.

Tea & Ty Pu Erh violet Wang Bing Zi Yo Cha 2016

Apparence:
Dans la boite: longues feuilles entières majoritairement noires, quelques unes vertes et marron 
Dans la tasse: or clair
Odeur: eucalyptus, fruitée 

Tea & Ty Pu Erh violet Wang Bing Zi Yo Cha 2016

Mon avis:
N'y allons pas par quatre chemins, ce thé a illuminé cette journée à la météo morose, gros coup de cœur.
Ce qui frappe de suite est sa douceur, qui diffère de la plupart des Pu Erh. Ici, l'aspect sous-bois, champignon et lichen, propre à cette famille de thé, est clairement au second plan. C'est un aspect très fruité, frais et gras qui domine, avec une excellente souplesse. Olivier Schneider évoque l’eucalyptus, je le rejoins. Il y a également de très nombreuses notes que je peine à définir. Ce que je garde en tête sont des saveurs suaves et très amples.
Et détail intéressant, même en laissant refroidir la tasse, ce Pu Erh reste très agréable, d'ailleurs son goût évolue très peu. La longueur en bouche est très bonne.
Laurent de la boutique parisienne de Tea & Ty a donné comme indication d'infusion 100°c pendant 40 secondes. De mon côté, je suis plus sur 95°c pendant 1 minute. Il réagit bien à la surinfusion et permet de très nombreuses infusions, il est très endurant.

Tea & Ty Pu Erh violet Wang Bing Zi Yo Cha 2016

En résumé:
Composition: Thé Pu Erh (Wang Bing, Yi Wu, Mengla, Xishuangbanna, Yunnan, Chine)
Récolte: 2016 (issu de mélange 2016 et 2015)
Prix: 38€/100gr soit 380,00€/kg , également disponible chez Terre des thés pour les non parisiens
Température: 95°c
Temps: 1 minutes
Signe particulier: extrême douceur pour un Pu Erh, excellente rondeur
Note: 19/20

27 avril 2019

Test: Phongsaly (Terre des thés)

Treizième test de la maison Terre des thés avec son Phongsaly.

Présentation:
Nous sommes en présence d'un thé sombre provenant de la plantation de Mme A Se, dans la province de Phongsaly, au Laos. Ce territoire se trouve à la frontière avec la province chinoise du Yunnan. La récolte date de 2017.

Terre des thés Phongsaly

Apparence:
Dans la boite: feuilles entières, de belle taille, verdissant à l'infusion
Dans la tasse: jaune orangé clair
Odeur: boisée, cuirée

Terre des thés Phongsaly

Mon avis:
Ce thé sombre est intéressant car il propose des profils différents en fonction des temps d'infusion. En infusion courte, il propose des saveurs douces à dominante minérale et de cuir, ainsi qu'une note fraîche (Thévangéliste et Féerocithé évoquent une note de camphre).
En infusant plus longuement, un aspect plus piquant, vinaigré fait son apparition. Il faut cependant faire attention car il est très sensible à la surinfusion.
Il n'a pas le côté sous bois habituel de cette famille.
Terre des thés préconise une infusion à 100°c pendant 10 à 15 secondes. Il supporte sans souci de très nombreuses infusions. La longueur en bouche est bonne.

En résumé:
Composition: thé sombre (Phongsaly, Laos)
Récolte: printemps 2017
Prix: 18,40€/100gr soit 184,00€/kg mais disponible en différents conditionnements dont 25 gr
Température: 95°c
Temps: quelques secondes
Signe particulier: petite amertume, attention au temps d'infusion
Note: 13/20

13 avril 2019

Test: Kagoshima oolong (Le parti du thé)

Cinquième test de la maison Le parti du thé avec son Kagoshima Oolong.

Présentation:
Malheureusement, je n'ai que très peu d'informations sur ce thé car le site du Parti du thé est peu disert. Tout au plus, savons nous qu'il s'agit d'un oolong, ce qui est très rare pour un japonais et qu'il provient de la préfecture de Kagoshima, à l'extrême Sud de la plus méridionale des trois îles principales, Kyushu.

Le parti du thé Kagoshima oolong

Apparence:
Dans la boite: segments de feuilles marron et quelques tiges
Dans la tasse: ambré foncé
Odeur: cacao et pyrogénée

Le parti du thé Kagoshima oolong

Mon avis:
Ce oolong japonais propose des saveurs très intéressantes, car surprenantes. Il développe des notes de cacao, maltées et pyrogénées. Elles s'avèrent franches et douces à la fois. Néanmoins, ceci est compensé par une texture manquant d'ampleur.
Je pense qu'il a été torréfié.
Le parti du thé conseille 95°c pendant 5 min. Ce thé est très permissif, il peut infusé plus court ou long. Trois infusions sont envisageables. La longueur en bouche est moyenne par contre.

Le parti du thé Kagoshima oolong

En résumé:
Composition: Thé oolong (Préfecture de Kogoshima, Japon)
Prix: 24,00€/100gr (240,00€/kg)
Température: 95°c
Temps: 4 minutes
Signe particulier: goût particulier mêlant cacao, malt et pyrogéné
Note: 16/20

7 avril 2019

Test: Thé Lotus sauvage (Nuage sauvage)

Second test de la maison Nuage sauvage avec son Thé Lotus sauvage.

Présentation:
Il s'agit d'un thé vert vietnamien qui a été aromatisé par simple contact des étamines de fleurs de lotus. Il n'y a pas d'arômes ajoutés et est composé de la première fleur et du bourgeon. Ce thé a subi deux torréfactions, une à la vapeur, puis une seconde sur plaque chaude.
Il est cultivé par la Coopérative équitable Ban Lien, dans la région de Lao Cai, au Nord du Vietnam, non loin de la frontière chinoise.

Nuage sauvage Thé lotus sauvage

Apparence:
Dans la boite: feuilles entières vertes et bourgeons
Dans la tasse: jaune clair
Odeur: lotus

Nuage de thé Thé lotus sauvage

Mon avis:
Ce thé vert se caractérise par un très fort goût de lotus et une excellente longueur en bouche. Le thé vert utilisé prodigue quelques notes végétales et pyrogéné.
Nuage sauvage préconise une infusion à 80°c pendant 3 à 4 minutes. C'est beaucoup trop, je conseille plutôt 75°c pendant moins d'une minute, sinon le lotus est bien trop puissant. Il supporte 3 infusions.

En résumé:
Composition: thé vert aromatisé au lotus (Bản Liền, Bắc Hà District, Lào Cai, Vietnam)
Prix: édition limitée
Température: 75°c
Temps: 1 min
Signe particulier: lotus puissant
Note: 15/20

31 mars 2019

Test: Master Obayashi's Hijiri Hojicha (Postcard Teas)

Second test d'un thé de la maison londonienne Postcard Teas avec Master Obayashi's Hijiri Hojicha.

Présentation:
Il s'agit d'un thé vert japonais, provenant de la préfecture d'Aichi et de type Hojicha, ce qui signifie qu'il a été grillé. Il est constitué de feuilles et de brindilles.
Je remercie Jean François ou Chrys pour cet échantillon (ne sais plus qui me l'a donné).

Postcard Teas Master Obayashi's Hijiri Hojicha

Apparence:
Dans la boite: petites feuilles marron et vertes, tiges
Dans la tasse: ambré clair
Odeur: boisée, pyrogénée

Postcard Teas Master Obayashi's Hijiri Hojicha

Mon avis:
Ce hojicha est probablement le meilleur que j'ai bu jusqu'à présent, il est très riche en saveurs et surtout se caractérise par une longueur en bouche impressionnante.
Il arrive à proposer des notes boisées et pyrogénées à la fois bien présentes et douces. C'est un très bel équilibre. Le processus de torréfaction est bien maîtrisé. De surcroît, il développe un profil humide et suave, alors que les hojicha ont une tendance à être secs.
Selon la maison londonienne, en poussant la température à 90°c, un goût tabac apparaît. Je suis mitigé sur cet aspect. Il y a effectivement un semblant de tabac, mais c'est extrêmement faible, tel que je n'aurais probablement pas perçu seul.
Postcard Teas préconise 90°c sans préciser de temps. Il supporte 3 infusions.

Postcard Teas Master Obayashi's Hijiri Hojicha

En résumé:
Composition: Thé vert Hojicha (Ferme Obayashi, Okumikawa, Aichi, Japon)
Cultivar: Yabukita et Zaraï
Prix: 15,00£/100gr
Température: 90°c
Temps: 3 min
Signe particulier: probablement le meilleur hojicha bu
Note: 18/20

30 mars 2019

Test: An Cha Hei Cha (Thés de Chine)

Aucun thé de Thés de Chine ne s'est frayé de chemin sur le blog depuis presque une année avec l'Anji Bai Cha. Réparons ça avec l'An Cha Hei Cha acheté lors ma dernière virée dans la boutique parisienne, en compagnie d'autres amateurs éclairés. M'étant dernièrement remis aux thés sombres avec le Kokang 2010, je me lance avec joie.

Présentation:
Je dois avouer que ne connaissais pas du tout cette famille de thés. Il s'agit de thés sombres chinois, non produits dans la région de Pu Erh. J'aime à les appeler enfantinement les "Pu Erh pas Pu Erh".
Celui-ci provient de la province du Hunan, et le terme "Hei Cha" indique que la fermentation est très poussée.
Malheureusement, je n'ai pas plus d'informations, n'ayant pas embêté Vivien en lui posant plein de questions, alors qu'il était littéralement assailli par mes compères. 

Thés de Chine An Cha Hei Cha

Apparence:
Dans la boite: feuilles agglomérées partiellement "vracuisée", présence de quelques tiges 
Dans la tasse: orange ambré tirant sur le beige
Odeur: terreuse, sous-bois, pyrogénée 

Thés de Chine An Cha Hei Cha

Mon avis:
Je ne regrette pas d'avoir choisi ce thé sombre. Il est très bon, se caractérisant par une belle palette aromatique. Le côté champignon et terreux humide commun avec les Pu Er est présent, mais plus ténu. Ici, un aspect fruité (prune, ...) fait son apparition, ainsi qu'un côté pyrogéné.
Il est très endurant dans tous les sens du terme. En effet, il supporte sans peine une dizaine d'infusions et la longueur en bouche est excellente.
Je n'ai pas de paramètre d'infusion, donc je préconise 3 min  95°c en méthode occidentale. Je l'ai bu en gaiwan pour le test. 
Je n'ai qu'une hâte, tester l'An Cha de l'Anhui, que j'ai acheté aussi.

En résumé:
Composition: Thé sombre (Hunan, Chine)
Prix: 15,60/100gr (156,00/kg)
Température: 95°c
Temps: 3 minutes
Signe particulier: belle richesse aromatique, excellente longueur
Note: 16/20